Fondation Fair Wear

Présentation

Fair Wear a vu le jour en 1999 lorsque le FNV, un syndicat hollandais, et la Clean Clothes Campaign, un réseau international d’action en faveur des droits des travailleurs dans l’industrie textile, ont commencé à travailler ensemble. Ce partenariat s’est transformé au fil des années et est devenu ce qu’est la Fondation Fair Wear aujourd’hui (50 employés, 130 marques membres).

La label Fair Wear permet de s’assurer que les entreprises de la mode et du textile respectent les droits fondamentaux des travailleurs (conditions de travail décentes, salaires justes, limitation des heurs de travail…) sur l’ensemble de la chaîne de production, et sur les étapes manuelles à forte valeur ajoutée en particulier (tissage, teinture, couture…).

En effet, dans les principaux pays de production et d’assemblage du secteur de la mode, les grands groupes font pression sur les travailleurs pour répondre au rythme effréné des collections et pour maintenir leurs marges financières, au détriment des conditions de travail, de la santé et de la rémunération des ouvriers du secteur.

Pour répondre à cette problématique, la Fondation Fair Wear travaille main dans la main avec l’ensemble des parties prenantes du secteur de la mode et de l’industrie textile : fournisseurs, consommateurs, associations professionnelles, syndicats, gouvernements, ONG et entreprises du secteur. Le Comité de Direction de la Fondation est d’ailleurs composé à 50% d’associations professionnelles et à 50% de syndicats et d’ONG.

Objectif

Le principal objectif de la Fondation Fair Wear consiste à répondre à une simple question : les vêtements que je porte ont-ils été conçus dans le respect de l’éthique au travail et des droits fondamentaux des travailleurs ? Ainsi, Fair Wear souhaite remettre les ouvriers et les artisans du textile et de la mode au coeur du processus de production.

Ainsi, en tant qu’organe indépendant, la Fondation Fair Wear évalue les marques du secteur de la mode et de l’industrie textile sur un certain nombre de critères.

Critères

La Fondation Fair Wear observe les pratiques des marques membres à trois niveaux :

  • Au niveau de la marque elle-même : identification des pratiques décisionnelles et managériales succeptibles de créer des problèmes au sein des usines et des pratiques qui permettent au contraire de créer de meilleures condition de travail .
  • Au niveau des ateliers et des usines :  inspection des conditions de travail sur le terrain.
  • Au niveau des travailleurs afin de les interroger directement sur leurs conditions de travail.

Outils

Evaluation de la performance des marques

L’évaluation de la performance est l’outil qu’utilise la Fondation Fair Wear afin de comprendre quelles pratiques managériales et décisionnelles contribuent à améliorer les conditions de travail. Tous les ans, Fair Wear vérifie les efforts des marques. La Fondation évalue ainsi de quelle manière elles ont identifiés et répondus aux différentes problématiques rencontrées avec leurs fournisseurs (planning non réaliste avec des deadlines trop courtes par exemple) . Ces observations sont partagées au public dans un souci de transparence et de crédibilité.

Audit des usines

La Fondation Fair Wear conduit également des audits des usines qui travaillent avec les marques membres. Lors de ces audits, Fair Wear vérifie que les usines respectent le  Fair Wear Code of Labour Practices et les accompagnent ensuite dans leur processus d’amélioration avec le soutien des marques. 

Formation

La Fondation Fair Wear a développé un programme de formation dédiée aux populations travaillant au sein des usines, le Fair Wear Workplace Education Programme. Ce programme permet de former les ouvriers et le management sur le contenu des Fair Wear Code of Labour Practices.

L’importance de la communication entre travailleurs et managers est également au centre de la formation au sein des usines. Grâce au programme de formation, ils sont ainsi en mesure de mettre eux-mêmes le doigt sur les problèmes de non respect des conditions de travail (problèmes de manque de sécurité, harcèlement sexuel, discrimination…) et d’en parler entre eux pour les faire remonter.

Réseau de remontée des plaintes

Afin de s’assurer que les travailleurs puissents faire entendre leurs voix, Fair Wear a mis en place un réseau de remontée des plaintes (“complaints helplines“) dans les principaux pays producteurs de l’industrie textile. Ainsi, les ouvriers peuvent faire remonter leurs plaintes lorsqu’ils considèrents que leurs droits sont violées dans leurs usines. La Fondation peut ensuite lancer une enquête auprès des marques membres concernées et de leurs fournisseurs. Dans un souci de transparence totale, ces plaintes sont publiées sur le site de la Fondation Fair Wear. 

Pauline Collet, le 16 janvier 2020 (publié le 14 février 2020).