Les textiles naturels et synthétiques – Le lin

Pour faire du shopping de manière responsable, il faut d’abord apprendre à lire les étiquettes et à comprendre l’impact environnemental et social de chaque type de textile.

Il existe deux grandes catégories de textile dans la mode : les textiles d’origine naturelle, comme le coton, le lin, la soie, et les textiles d’origine synthétique, tels que la viscose, le polyester ou le lyocell par exemple.

 Il est coutume de penser que les textiles naturels sont bons pour la planète et que les textiles synthétiques ne le sont pas. Ce n’est cependant pas si simple. D’une part, certains textiles naturels ont des conséquences directes et indirectes très néfastes sur l’environnement et sur les travailleurs. D’autre part, une bonne part des textiles synthétiques sont aussi d’origine naturelle mais demandent un certain nombre de procédés chimiques pour être transformés.

 Dans cette série d’articles sur les textiles naturels et synthétiques, Paullet va vous apprendre à distinguer les différents textiles utilisés dans la mode et à comprendre quels sont les plus durables et responsables d’entre eux.

Ce nouvel article porte sur le lin !

Le lin

  • Zéro OGM, zéro déchet, zéro irrigation (précipitations naturelles)
  • Premiers pays producteurs : France et Belgique
  • Part dans le textile mondial : 1% en 2018
  • Un hectare retient 3,7 tonnes de CO2

Le lin est une des matières textiles naturelles les plus responsables.

La culture de lin n’est pas gourmande en eau et n’utilise que les précipitations naturelles pour l’irrigation.

L’intégralité des plants de lin est utilisée dans la fabrication de la fibre textile (zéro déchet).

Le lin demande également peu, voire pas du tout de pesticides pour croître : environ 13 fois moins que la culture de pommes de terre, d’après le site Good On You. L’Europe est par ailleurs le premier producteur de lin dans le monde, avec la France et la Belgique en haut du classement des pays producteurs de lin. Le lin est donc une production totalement locale.

Pourtant le lin ne représente aujourd’hui que 1% des fibres textiles dans le monde. Le lin est en effet considéré comme une matière de luxe car elle demande beaucoup de procédés de confection différents et de compétences avant d’être transformée en une fibre textile exploitable. Son coût est donc élevé par rapport à la moyenne du secteur textile aujourd’hui.

En termes de tenue, le lin présente des avantages et des inconvénients. Il est extrêmement léger et régule la température du corps bien mieux que le coton. Il est aussi particulièrement rigide (« fun fact » : le lin est utilisé dans la fabrication des billets de dollars américains). Le lin se froisse cependant très vite, ce qui peut rebuter à l’achat ou tenter les consommateurs de laver leurs vêtements plus régulièrement pour les assouplir.

Par ailleurs, le lin est une des matières textiles les plus responsables à partir du moment où elle n’est pas teintée par des produits chimiques nocifs, ou blanchie par des substances mauvaises pour la santé et l’environnement. Les couleurs naturelles du lin sont le beige, le marron et l’ocre.

Vous l’aurez compris, le lien est une matière naturelle locale, naturelle, renouvelable, biodégradable et durable! Pour l’achat de vos vêtements, pensez donc au lin, dans ses nuances naturelles, et couplé à du coton de préférence biologique pour en assouplir le rendu si besoin.

Pauline Collet, le 1er avril 2020

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Paullet - Les looks de Paullet - Les indispensables du printemps pour femme - - […] féminines et dans de belles matières. La chemise Alya est ainsi en coton biologique (40%) et en lin […]
  2. Les Looks de Paullet - Les indispensables du printemps pour homme - […] que s’est donnée cette marque consiste à créer et à commercialiser des jeans durables en lin, matière éco-responsable et…

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *