Rencontre – Surprise Paris

Marque de maillots cool et stylés en fibres 100% recyclées

Surprise Paris est une marque de maillots de bain en fibres 100% recyclées qui existe depuis 2 ans. La marque lance sa collection femme via une campagne de crowfunding Ulule (à partir du 21 avril et pour 30 jours) avec la création de 2 modèles de maillots de bain une-pièce.

Pour Paullet, le lancement de cette nouvelle collection était l’occasion de contacter Surprise Paris pour parler de la marque. Période de confinement oblige, j’ai pu échanger par téléphone avec Guillaume, un des deux fondateurs de la marque ! Voici son interview par Paullet !

La compagne de crowfunding des maillots de bain femme de Surprise Paris a commencé le 21 avril ! Profitez de cette campagne pour découvrir la marque et pour (vous) offrir les nouvelles pièces de Surprise Paris à prix “early birds“!

Détail très cool : le maillot femme L’Exalté dispose de deux facesVersion 1 : face A blanche ; face B : rayures roses et blanches. Version 2 : face A : noire ; face B : bleu nuit.

Maillot femme une-pièce – L’Exalté blanc (version 1, face A)

Maillot femme une-pièce – L’Exalté à rayures roses & blanches (version 1, face B)

Maillot femme une-pièce – Le Discret à motifs floral en camaïeu de bleu

Maillot femme une-pièce – L’Exalté noir (version 2, face A)

Maillot femme une-pièce – Le Discret noir à motif léopard revisité

Maillots femme une-pièce – L’Exalté versions 1 & 2), deux faces, mais aussi deux possibilités d’attacher les bretelles dans le dos!

Paullet : Bonjour Guillaume ! Merci beaucoup de prendre du temps pour échanger avec moi. Pour commencer, je vais te parler rapidement de Paullet.

Ma mission avec Paullet est de mettre en avant les marques de mode responsable et durable car il est assez difficile de trouver seul(e) des informations pertinentes à ce sujet, même aujourd’hui. C’est particulièrement le cas pour les maillots de bain en fibres recyclées ! C’est pourquoi je suis ravie de pouvoir parler de Surprise Paris sur Paullet !

Guillaume : OK super ! Merci à toi de parler de Surprise. Par quoi souhaites-tu commencer ?

Paullet : En général, j’aime bien discuter d’abord de la démarche entrepreneuriale de la marque, puis évidemment montrer en quoi ses produits sont éco-responsables. Donc si ça te va, j’aimerais bien que tu m’exposes ton parcours et comment tu en es arrivé à la création de Surprise.

Guillaume : OK ça me va. Pour commencer, j’ai fait une école de commerce puis j’ai travaillé dans la mode : chez Levi’s en Marketing et E-commerce, puis au sein du groupe de luxe Richemont. Ensuite je suis entré chez Pernod-Ricard, à la Direction Europe, dans le digital. Puis j’ai eu la chance d’être envoyé chez Burberry à Londres. C’était une expérience géniale, car à l’époque, chez Burberry, ils étaient vraiment les premiers à surfer sur le digital ! Les défilés étaient retransmis en direct sur les réseaux sociaux pour la première fois, les boutiques étaient entièrement digitalisées… Dans le cadre de cette expérience, j’ai également eu l’opportunité de rencontrer le créateur de Mr Porter (le “Net-A-Porter anglais“, référence dans la vente en ligne de prêt-à-porter masculin), un ancien dirigeant de Burberry, qui a créé quelque chose d’énorme dans le domaine de la vente en ligne et du digital. Bref, ce qu’il faut retenir de ça, c’est que j’ai pas mal travaillé dans la mode et le digital, et ça m’a beaucoup plus.

“Bref, ce qu’il faut retenir (…), c’est que j’ai pas mal travaillé dans la mode et le digital, et ça m’a beaucoup plus“.

Guillaume

Fondateur, Surprise Paris

Après, je suis parti au Portugal en tant que Responsable de Marché. J’ai appris le portugais, je vivais à Lisbonne… J’ai pu y observer qu’énormément de marques de vêtements françaises font produire au Portugal car la qualité de la production est excellente et ils respectent des normes éthiques très stricts. En plus, le Portugal a l’avantage d’être quand même proche géographiquement de la France.

En parallèle de cela, j’ai toujours eu envie de monter ma boîte. Je suis fan de plongée, de la mer, à l’époque je vivais près de l’océan… Du coup assez naturellement, je me suis tourné vers les maillots de bain. J’ai aussi bougé à Marseille car, après avoir vécu à Lisbonne, la vie parisienne ne me convenait plus.

Quant à mon associé, comme moi, il est de Lyon. On est pote depuis 15 ans. Il a fait ses études en Histoire de l’Art car son projet était de devenir Commissaire-Priseur. Finalement, en cours de parcours, il a décidé de se tourner vers le milieu de la mode.

Il a alors travaillé pendant environ 5 ans chez A.P.C. Puis il a créé sa propre marque, ANCOR. C’est une marque pointue de vêtements pour hommes, très graphique, urbaine et élégante.

Quand j’ai décidé de me lancer dans la création de Surprise, j’ai tout de suite pensé à lui car il a un profil très créa et j’adore ce qu’il fait. Il a tout de suite dit oui !

Paullet : Pourquoi avez-vous eu envie de créer une marque éco-responsable ? D’où cela vous vient-il ?

Guillaume : C’était assez naturel. Surprise, c’est l’univers du bain. Notre cœur de business, c’est l’océan.

Il y a quelques années, j’ai fait un voyage à Bali avec ma copine. On est parti faire de la plongée là-bas. La quantité de déchets et de plastique que tu trouves dans la mer à Bali m’a vraiment choqué. C’est bien pire qu’en France. A Bali, il y a trop d’hôtels sur la côte, ce n’est pas suffisamment contrôlé, du coup tous les déchets des hôtels terminent dans la mer.

“Il y a quelques années, j’ai fait un voyage à Bali (…). On est parti faire de la plongée là-bas. La quantité de déchets et de plastique que tu trouves dans la mer à Bali m’a vraiment choqué. C’est bien pire qu’en France.“

Guillaume

Fondateur, Surprise Paris

C’était donc une évidence de ne pas contribuer à ça avec Surprise. On a cherché comment récupérer les déchets plastiques dans les océans pour travailler avec des fibres recyclées dans la confection de nos maillots de bain.

Ensuite, ce qu’on voulait faire avec Surprise, c’est développer des pièces tendances, “full graphic“, de vraiment bonne qualité, mais abordables. Les maillots de bain hommes sont ainsi à 79€,  de même pour les maillots de bain une-pièce femme en tarif “early birds“ dans le cadre de la campagne Ulule (prix de vente normal après la campagne : 115€).

Le premier été, une dizaine de magasins cool et locaux distribuaient nos produits en France et à l’étranger. Puis, Surprise s’est fait repérer pour être distribué par les Galeries Lafayette. L’aventure a vraiment démarré à ce moment-là!

Paullet : L’actu de Surprise en ce moment, c’est la campagne Ulule pour le lancement de votre collection de maillots de bain femme (à partir du 21 avril pour une durée de 30 jours). Peux-tu me parler de ce projet ?

Guillaume : En octobre de l’année dernière, on a eu envie de commencer une ligne pour femme. Comme nous sommes des hommes, on a lancé un questionnaire en ligne pour recueillir les besoins, les envies des intéressées, et on a reçu 1 400 réponses ! C’est qui est très positif avec les femmes, c’est qu’on a constaté qu’elles sont plus réactives et plus disposées à faire des retours sur les réseaux, à commenter, à partager, donc ça nous a beaucoup aidé dans la conception de nos maillots et pour faire grandir notre communauté.

Ensuite, pour le design et le patronnage des maillots, on a travaillé avec une fille qui a bossé chez Erès et Princesse Tam-Tam notamment. On a choisi du tissu de qualité, fabriqué en Italie, et les maillots de bain femme sont produits au Portugal, dans une super usine, avec qui on a eu un très bon contact et dont les conditions de travail sont exemplaires.

“On a choisi du tissu de qualité, fabriqué en Italie, et les maillots de bain femme sont produits au Portugal, dans une super usine, avec qui on a eu un très bon contact et dont les conditions de travail sont exemplaires.“

Guillaume

Fondateur, Surprise Paris

Paullet : Au fait, pourquoi “Surprise“ ?

Guillaume : On cherchait pour la marque un nom dynamique, joyeux, qui envoie des ondes positives, facile à retenir, mais pas trop cliché, tout en faisant sérieux. Puis, finalement, assez classique : un jour dans le train, j’ai eu l’idée de “Surprise“. Le nom était dispo sur le site de l’INPI (Institut National de la Propriété Intellectuelle). Du coup, je l’ai partagé avec mon associé, des amis, et ils ont trouvé ça cool, ensoleillé et pas prise de tête. C’est exactement ce qu’on voulait.

Paullet : Tu as dit que les maillots pour femme étaient confectionnés au Portugal. Où sont produits les maillots pour homme ?

Guillaume : Les maillots pour homme sont produits en Thaïlande, dans une usine qui fait un excellent travail, et qui travaille en partenariat avec l’association REPREVE.

“Les maillots pour homme sont produits en Thaïlande, dans une usine qui fait un excellent travail, et qui travaille en partenariat avec l’association REPREVE.“

Guillaume

Fondateur, Surprise Paris

La mission de l’association REPREVE consiste à récupérer les déchets plastiques dans la mer et d’en faire des fibres textiles recyclées. Les maillots Surprise sont conçus à 100% à partir des fibres textiles transformées par REPREVE.

Pour les maillots femme, Surprise fait produire au Portugal, donc c’est sûr qu’en termes d’empreinte carbone, c’est mieux, même si l’acheminement se fait encore en camion. En Thaïlande, avec l’usine avec laquelle nous travaillons, tous nos critères sont remplis (conditions de travail en respect avec les exigences de la World Trade Organization (WTO), qualité de la production, fibres recyclées, partenariat avec REPREVE…).

Paullet : J’aimerais revenir sur l’association REPREVE. Elle repêche les déchets plastiques dans l’océan. Est-ce qu’elle s’occupe aussi de la partie transformation ?

Guillaume : Oui, REPREVE s’occupe aussi de la partie transformation. A partir des déchets plastiques que l’association contribue à récupérer dans les océans, elle produit des billes de polyester 100% recyclé. Puis l’association transforme ces billes en fil de fibres de polyester, pour en faire des bobines de fibres textile 100% recyclées. Ce sont ces bobines de fil que l’association distribue ensuite à l’usine de production. Au bout de la chaîne de production, on trouve les mailllots Surprise!

“A partir des déchets plastiques que l’association (REPREVE) contribue à récupérer dans les océans, elle produits des billes de polyester 100% recyclé Puis l’association transforme ces billes en fil de fibres de polyester, pour en faire des bobines de fibres textile 100% recyclées.“

Guillaume

Fondateur, Surprise Paris

Quant à l’usine, elle a recours au procédé de “sublimation digitale“ pour teindre les maillots, et non à la teinture traditionnelle qui est très mauvaise pour la santé et pour l’environnement. La sublimation digitale permet d’obtenir une teinture de qualité et utilise beaucoup moins de produits chimiques que la teinture standard. En revanche, cette technique ne permet de teindre les tissus que d’un côté. Chez Surprise, cela ne nous pose aucun problème car on porte rarement son maillot à l’envers…

Paullet : Quels sont vos projets à venir pour Surprise ?

Guillaume : Surprise propose déjà des t-shirts et des sweats. On aimerait agrandir le vestiaire masculin avec des chemises, des pantalons et des shorts. C’est en cours de projet. De même, on aimerait proposer d’autres articles pour les femmes.

“On aimerait agrandir le vestiaire masculin avec des chemises, des pantalons et des shorts. C’est en cours de projet. De même, on aimerait proposer d’autres articles pour les femmes.“

Guillaume

Fondateur, Surprise Paris

Paullet : Comment se passe la distribution chez Surprise ? 

Guillaume : Il y a évidemment l’e-shop. Avec le confinement, on ne fonctionne que sur l’e-shop. Ensuite nous passons par la distribution plus “classique“ comme les Grands Magasins et les magasins multi-marques.

Paullet : Aimerais-tu aborder un dernier sujet pour terminer cet interview ?

Guillaume : J’aimerais dire qu’une de nos sources d’inspiration, c’est la marque de sneakers Veja, et le travail que la marque a fait pour rendre tous les stades de la production transparents et responsables.

Nous visons le même niveau d’engagement chez Surprise. Nous sommes particulièrement fiers de travailler avec notre logisticien, ARES. ARES est une association qui emploie des personnes éloignées du milieu de travail afin de les réinsérer dans le tissu économique et social.

“Nous sommes particulièrement fiers de travailler avec notre logisticien, ARES. ARES est une association qui emploie des personnes éloignées du milieu de travail afin de les réinsérer dans le tissu économique et social.“

Guillaume

Fondateur, Surprise Paris

Les prix ne sont pas plus élevés que n’importe quel autre logisticien. Quatre employés travaillent sur nos produits. Ils sont supervisés par un référent.

ARES est une boîte bienveillante, elle propose des horaires aménagés et permet à des personnes sans qualification de travailler. C’est vraiment engageant à titre professionnel et personnel de travailler avec des gens comme ça, et je ne comprends pas pourquoi pas plus d’entreprises ne le font !

Retrouvez Surprise Paris sur son site internet et sur Ulule, pour la campagne de lancement des maillots de bain une-pièce pour femme. La campagne a commencé le 21 avril 2020 et durera 30 jours. Ne la loupez pas, c’est l’occasion pour vous de (vous) offrir un superbe maillot en fibres 100% recyclées à prix “early birds“ (79€ au lieu de 115€), et de soutenir l’activité d’une marque jeune et éco-responsable !

Pour plus d’informations, visitez le site internet de Surprise Paris.

Merci d’avance pour vos retours et vos commentaires sur cet article (ci-dessous) !

Pauline Collet, le 24 avril 2020. Interview réalisé le 7 avril 2020.

Crédits photos & Remerciements : Surprise Paris.

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Les Looks de Paullet - Les must-have de l'été pour homme - Paullet - […] Rencontre – Surprise Paris […]

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *