Les textiles naturels et synthétiques

Le cachemire

Pour faire du shopping de manière responsable, il faut d’abord apprendre à lire les étiquettes et à comprendre l’impact environnemental et social de chaque type de textile.

Il existe deux grandes catégories de textile dans la mode : les textiles d’origine naturelle, comme le coton, le lin, la soie, et les textiles d’origine synthétique, tels que la viscose, le polyester ou le lyocell par exemple.

Il est coutume de penser que les textiles naturels sont bons pour la planète et que les textiles synthétiques ne le sont pas. Ce n’est cependant pas si simple. D’une part, certains textiles naturels ont des conséquences directes et indirectes très néfastes sur l’environnement et sur les travailleurs. D’autre part, une bonne part des textiles synthétiques sont aussi d’origine naturelle, mais demandent un certain nombre de procédés chimiques pour être transformés.

Dans cette série d’articles sur les textiles naturels et synthétiques, Paullet va vous apprendre à distinguer les différents textiles utilisés dans la mode et à comprendre quels sont les plus durables et responsables d’entre eux.

Ce nouvel article porte sur le cachemire !

Textile_naturel_laine

La cachemire

  • Quantité de fibres pour la production d’un pull : 250 à 400 grammes (soit l’équivalent des poils de 5 chèvres en moyenne)
  • Premiers pays producteurs : Chine, Pakistan, Mongolie, Inde et Iran
  • Part dans le textile mondial : 1% de la production de fibres textiles en 2014-2015

Comme son nom l’indique, le cachemire est une matière textile originaire de la région du Cachemire, à cheval entre l’Inde, le Pakistan et la Chine.

La fibre provient de brebis typiques de la région, dont le poil est doux comme de la soie et trois fois plus chaud que la laine. Aujourd’hui, n’importe quelle race de brebis peut soit-disant servir à fabriquer du cachemire mais le « vrai » cachemire, de qualité supérieure, est issu de cette région, en Asie.

Les brebis du Cachemire sont particulières. Elles vivent sur des hauteurs et des plateaux où les températures descendent très bas l’hiver. Leur environnement est dur et âpre au quotidien.  Ainsi ces brebis ne disposent pas de suffisamment de gras pour se réchauffer. Elles ont donc développé un type particulier de poil, particulièrement prisé depuis plusieurs siècles, qui leur permettent de rester au chaud pendant l’hiver.

Lorsque l’été revient, les brebis perdent leurs poils pour s’adapter aux températures plus clémentes. C’est à ce moment de l’année que les éleveurs récoltent les poils à même les bêtes grâce à une technique de brossage. Les poils sont ensuite triés, lavés et filés afin de donner naissance au cachemire. Ce travail est très long et coûteux car les poils de brebis cachemires sont particulièrement fins et fragiles. C’est pourquoi le cachemire de qualité est un produit très haut-de-gamme. Par ailleurs, le bien-être animal est naturellement respecté dans l’élevage de brebis cachemires.

Si vous portez un soin particulier à vos pièces en cachemire (lavage à la main, peu de lessive et séchage à plat), elles sont censées durer une vie entière! C’est donc un véritable investissement et cela permet de justifier du prix élevé d’une pièce en cachemire de bonne qualité.

Le cachemire permet également de réguler la température corporelle, est naturellement biodégradable (hors teinture non biodégradable) et sa qualité s’améliore au fil des lavages ! Il a donc toutes les qualités d’une matière durable. Comme tous les textiles, il faut faire attention aux produits utilisés pour la teinture. La plupart sont chimiques et donc non biodégradables. Il faut donc privilégier les teintures naturelles et/ou certifiées OEKO-TEX et GOTS par exemple.

De plus, le secteur de la mode fait énormément pression sur les éleveurs de brebis cachemires. Comme la demande en cachemire explose depuis plusieurs années, ces derniers se voient contraints de tondre plus tôt leurs brebis par rapport au cycle naturel des poils de brebis. Les brebis cachemires souffrent donc de plus en plus du froid, leur santé est mise à mal, et parfois, elles meurent en raison des températures négatives.

Pour compenser et répondre à la demande, les éleveurs ont aussi fortement agrandi la taille de leurs cheptels. Le nombre croissant de brebis a des conséquences négatives sur l’environnement local : piétinement des bêtes et disparition rapide de l’herbe.

Les terres ne se renouvellent plus suffisamment rapidement face à cette pression environnementale, et deviennent de plus en plus désertiques. Les besoins en nourriture des brebis et des éleveurs sont plus difficiles à couvrir. Un véritable cercle vicieux environnemental et social se met en place. Faites donc attention aux marques auprès desquelles vous achetez des pièces en cachemire : Uniqlo et ses prix très (trop) attractifs en est un bon contre-exemple…

Il existe quelques marques qui permettent de s’assurer de l’origine de la fibre et du bien-être animal et humain, telles que Absolut Cashmire, From Future, Mandkhai et Les Sublimes.

Pour une approche la plus durable possible du cachemire, assurer-vous d’investir dans une pièce de très bonne qualité pour qu’elle vous accompagne toute la vie ! Evidemment la seconde-main est une excellente alternative à l’achat neuf.

Pauline Collet, le 24 juin  2020

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *