DeToujours, au service de la mode durable

“Le style à sa source“

DeToujours propose une vision forte de la mode durable et du style, que Paullet partage totalement et a souhaité mettre en avant dans cet article « Rencontre ».

En effet DeToujours est un e-shop de vêtements et d’accessoires intemporels qui sont tous issus d’une fonction ou d’un métier. Il y a quelques semaines, Paullet a ainsi eu la chance de rencontrer Isabelle Crampes, fondatrice de DeToujours, et d’échanger longuement avec elle.

Rendez-vous sur l’e-shop de DeToujours !

La salopette de travail en moleskine – Lafont – 96€

Les gants de conduite en cuir (naturel) – Causse – 280€

Le kilt écossais traditionnel des Highlangs – Houston Kiltmakers – 390€

DeToujours : une vision du style et du vêtement

Le site de DeToujours est un e-shop qui propose un catalogue d’essentiels et de basiques indémodables du prêt-à-porter et de la mode durable, en revenant à leur origine et à leur première fonction.

 

En savoir plus...
DeToujours, une « bibliothèque » des basiques indémodables

Le concept de DeToujours consiste à proposer un catalogue d’essentiels et de basiques indémodables de la mode durable. La marque revient ainsi à leur origine et à leur fonction première.

Quel est le point commun des pièces vendues sur l’e-shop de DeToujours ? Ces intemporels de la garde-robe féminine et masculine (la marinière, la combinaison de mécano, le justaucorps…) sont tous issus d’une fonction : la marine, le milieu ouvrier, la danse…

A l’origine du vêtement

DeToujours retrace l’origine de ces vêtements et de ces accessoires. La marque rentre ainsi en contact avec les artisans qui ont fabriqué les premières versions de ces produits. Ces versions « originelles » de nos basiques de la mode sont conçues sans aucune frioritures et sans aucun détail inutile. Ils servent effectivement un métier et une fonction précis et visent, à la base, l’efficacité et le confort.

Ces pièces ont donc passé l’épreuve du temps. Elles ont servi des milliers d’hommes et de femmes dans leur quotidien, au travail, dans leur pratique du sport et lors de cérémonies traditionnelles ou religieuses. Puis elles sont entrées dans le monde de la mode et ont été définitivement adoptées par des stars en vue, puis comme des essentiels du vestiaire et de la mode durable.

Des basiques « increvables » pour tous

Contrairement à ce que peuvent reprocher les détracteurs d’Isabelle Crampes -qui la qualifient parfois de “snob“- DeToujours défend une approche de la mode durable pour tous. La marque propose en effet des vêtements et des accessoires “increvables“ et “indémodables“. Elle promeut un retour à l’essentiel, et à celui du style surtout. DeToujours a donc aussi pour mission de nous (ré)apprendre à investir dans des pièces qui ont été pensées et fabriquées pour durer toute une vie. Pour Paullet, c’est la définition même de la mode durable que DeToujours sert.

L’e-shop propose ainsi des vêtements et des accessoires à des prix abordables, tels que :

Vous y trouverez également des pièces haut-de-gamme comme :

Bien que ces dernières pièces soient effectivement chères, la démarche de DeToujours consiste à promouvoir des pièces dans lesquelles vous n’aurez besoin d’investir qu’une fois et qui vous accompagneront toute une vie. Le rapport qualité-prix est imbattable.

Dans le retail standard en revanche, une paire de bottes restent en bon état entre 2 et 10 ans par exemple. DeToujours montre la nécessité de nous rééduquer face à notre manière de consommer la mode et d’adopter la mode durable.

Une démarche culturelle

La marque existe depuis 6 ans et touche une clientèle de niche et assez pointue. L’ambition de la marque est de proposer un catalogue ou une “bibliothèque“ des basiques, des essentiels et des îcones de la mode durable pour tout le monde. Le concept de DeToujours rentre ainsi dans une démarche totalement durable et responsable, mais aussi culturelle.

La marinière de breton – Le Minor – 85€

Le chemise blanche de “clergyman“ – Manifatture Mario Bianchetti – 50€

Le duffle coat anglais – Montgomery – 325€

« La fin du marketing »

Pour DeToujours, la mode doit revenir à l’essentiel, à des pratiques durables et à des basiques intemporels, pensés et conçus pour durer toute une vie et se transmettre. C’est “la fin du marketing“ (Isabelle Crampes) -ce marketing qui pousse à la consommation et qui privilégie la publicité au produit (mais pas la fin de la création évidemment ;)).

DeToujours se met ainsi au service des artisans, de leur savoir-faire, de la culture et de la mode durable.

En savoir plus...
Un retour au produit

Pour Isabelle, notre époque signe « la fin du marketing ». La mode doit revenir à des basiques durables et intemporels.

Avec DeToujours, Isabelle et son équipe se mettent au service des artisans, de leur savoir-faire et de la mode durable. La mission de la marque est donc aussi culturelle et le vêtement doit parler de lui-même. Pas besoin de marketing, donc… (CQFD ;)).

Un business model particulier dans la mode

La démarche de DeToujours est très particulière dans le milieu de la mode et du prêt-à-porter. La marque a effectivement pour objectif de ne représenter que les fabricants d’origine de ces icônes de la mode.

Cette ligne directrice implique que pour chaque pièce proposée par DeToujours, la marque ne peut en fait travailler qu’avec un seul partenaire (ou un nombre très limité d’entre eux) : le créateur d’origine.

La marque se met ainsi totalement au service du savoir-faire et des traditions des ces artisans. Elle les aide par ailleurs à rester fidèles aux lignes d’origine de leurs créations. Les prix affichés sont également ceux des fabriquants que DeToujours représentent.

Le plastron de cérémonie – Manifaturre Mario Bianchetti – 55€

Les bottes camarguaises basses (naturel) – Gardiane – 340€

Le canotier traditionnel anglais – Olney – 79€

Une fondatrice dotée d’une vision : Isabelle Crampes

DeToujours a été fondé par une femme pleine d’énergie et de conviction, Isabelle Crampes.

Isabelle a d’abord travaillé dans la finance de marché, avant de tout abandonner et de fonder une première entreprise dans l’évènementiel (le festival Marsatac) et une deuxième dans la culture.

Elle se lance ensuite dans le digital et la mode avec DeToujours, armée d’une véritable vision de la mode durable et du style.

En savoir plus...
Un projet, porté par une femme de conviction

DeToujours, c’est d’abord une femme, Isabelle Crampes, pleine d’engagement, d’énergie et de conviction. Isabelle est la preuve qu’une personne est faite de multiples expériences et qu’il est possible de se réinventer en permanence !

Des études en finance de marché

Isabelle Crampes est originaire de Marseille, où elle a fait sa classe préparatoire HEC. En école de commerce (Skema Business School), elle se spécialise en Finance de marché, bien que les mathématiques ne soient pas vraiment sa tasse de thé. Elle veut faire « comme les garçons » et montrer qu’elle peut faire sa place dans ce milieu alors particulièrement masculin.

Ce qui l’intéresse dans ce métier, c’est ce besoin d’être au courant de l’actualité en permanence et d’être curieux tout le temps. Et oui, qui est plus au courant de l’économie en temps réel qu’un tradeur -à part, peut-être, un journaliste économique ?…

La remise en question

Cependant, Isabelle se rend compte que son métier l’oblige à se préoccuper de nouvelles catastrophiques pour le monde réél : le chômage, une faillite, etc. Ce sont effectivement de « bonnes » nouvelles pour le marché des devises, sur lequel Isabelle a travaillé quelques temps à Paris. Elle quitte donc la finance de marché afin de se poser les bonnes questions concernant la suite de sa carrière.

Une carrière entrepreneuriale dans l’évènementiel et la culture

Isabelle va alors de nouveau faire son chemin dans un milieu où elle n’est naturellement pas légitime mais qu’elle adore : celui de l’évènementiel et de la musique. Elle y créé sa première entreprise et fonde le festival Marsatac (la 1ère édition a lieu en 1999).

Isabelle est de retour à Marseille et va donc faire une partie de sa carrière dans le monde de l’évènementiel, puis celui de la culture (elle créé sa 2ème entreprise, NOSTRE, en 2005).

Elle travaille également comme animatrice de radio pour Radio Grenouille (radio de la région de Marseille) pour laquelle elle interviewe des figures de Marseille.

Un passage dans un grand groupe

Vers 2010, lassée du côté « éphémère » et très prenant de l’évènementiel, Isabelle cherche à changer de milieu professionnel. Elle entre quelque temps dans le groupe ACCOR à Marseille. Elle n’est cependant pas en phase avec l’approche centrée sur les résultats et sur la performance d’un tel grand groupe. Isabelle quitte donc son poste afin de se réinventer encore une fois !

Le petit panier marocain – Artisanat Marocain – 25€

Les espadrilles catalanes hautes à lacets – Artisanat Catalan – 65€

La vareuse du marin anglais – Arthur Beale – 75€€

Grandir sous le signe du style

Isabelle Crampes a grandi dans une famille dotée d’une culture très forte, à la fois catalane et gascone. Son grand-père, alors officier de marine, rapporte des vêtements traditionnels trouvés lors de ses voyages autour du monde.

Isabelle est pêtrie de ces références culturelles et développe un sens du style, de la chine et du vintage dès ses 14-15 ans.

En savoir plus...
Des origines du Sud et d’Espagne

La famille d’Isabelle est d’origine catalane et gasconne. Elle a donc une culture familiale forte qui fleure bon le Sud de la France et l’Espagne et qui l’a beaucoup imprégnée.

Un grand-père embarquée dans la Marine

Son grand-père était également officier de marine. Il avait pris pour habitude de rapporter des vêtements et des accessoires tradidionnels des pays et des régions du monde qu’il a visités au cours de sa carrière. Isabelle est marquée par ces références vestimentaires.

Une véritable « modette »

C’est sûrement une des raisons pour lesquelles elle est devenue une véritable « modeuse » adolescente et a développé un goût aiguisé du style et de la mode durable ensuite. En effet Isabelle ne s’habillait qu’en vintage, à la recherche de pièces exclusives et d’origine, comme celles que rapportaient son grand-père de voyage. Elle se décrit alors comme « une modette ». Elle aimait se faire remarquer dans la rue pour son style et pour son “extravagance“.

L’authentique chapeau de Frédéric Mistral – Les Indiennes de Nîmes – 45€

Le pull renforcé aux épaules d’officier de la Marine – 228€

Les claquettes italiennes de pin-up – Gioie Italiane -60€

Les débuts de DeToujours

DeToujours est né d’une idée d’Isabelle à un moment de sa vie où elle souhaite donner plus de flexibilité et de concret à son quotidien (en réaction au côté « éphémère » de l’évènementiel). Elle a également envie de “se connecter aux gens“ grâce à l’explosion du digital et de promouvoir la mode durable et intemporelle avec DeToujours.

En savoir plus...

DeToujours est né à la fois d’une envie de partage, de flexibilité et d’une “fulgurance“.

Une envie de connection et de flexibilité

Après NOSTRE et son expérience au sein du groupe ACCOR, Isabelle Crampes souhaite surfer sur la vague du digital afin de profiter du mouvement et de l’énergie qui s’en dégagent. Elle veut en effet se connecter aux autres, partager et communiquer ses idées.

Isabelle a aussi envie de rester à Marseille, chez elle, et de demeurer flexible : “si je veux bouger à New York sur un coup de tête, et bien, je le fais !“

« A la source du style »

Enfin, imprégnée par son sens aigu du style et de la mode durable, par sa vision du vêtement et par son goût du vintage, elle a l’idée de DeToujours : un concept d’e-shop qui revient aux sources du style et qui défend le savoir-faire artisanal de fabricants historiques.

Isabelle a par ailleurs l’habitude de travailler sur des projets d’envergure grâce à son expérience dans l’événementiel. Tout s’enchaîne donc vite afin que DeToujours voit le jour.

Des références vestimentaires personnelles et culturelles

Elle commence alors par vendre son affaire dans la culture et dresse une liste de ses essentiels vestimentaires avec :

  • De fortes références au Sud : le débardeur des dockers marseillais
  • A ses origines catalanes : les espadrilles
  • A ses origines gascones : pièces liées à la tauromachie et à la Camargue
  • A son grand-père, ancien officier de marine : le pull marin, la marinière…

Mais aussi aux milieux de :

  • La danse classique : les collants résille, les demi-pointes Repetto
  • La chasse : la besace
  • Du monde écclésiastique : la chemise de prêtre

Et à quelques pays comme :

  • La Roumanie : la blouse brodée
  • Le Maroc : les paniers en osier
  • L’Angleterre : le blaser, la chemise à col anglais
  • L’Italie : les pantoufles vénitiennes, les sandales de pin-up…
  • Et l’Inde : le tricot de corps de magasin d’état, le dhoti (paréo indien)…
Un véritable travail d’investigation

Isabelle se lance ensuite dans un véritable travail d’archives et d’investigation afin de retrouver le produit et le fabricant de référence pour chacune de ces pièces.

Elle a approché chacun d’entre eux en leur proposant de les représenter, de défendre leur savoir-faire et de mettre en avant leur production aux yeux du grand public.

DeToujours aujourd’hui

La marque compte 135 références uniques et iconiques de la mode durable et repose sur une équipe de six femmes : Isabelle Crampes, 3 personnes sur le site internet et 2 à la boutique du MUCEM (Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée) de Marseille, en lien avec l’exposition Vêtements modèles (paragraphe suivant).

Le chapeau de gardian – Les Indiennes de Nîmes – 45€

Le justaucorps de ballet à manches trois-quarts – Repetto – 62€

Le jean 501 vintage – Levi’s – 75€

Le “vêtement comme modèle“ au MUCEM de Marseille

Isabelle Crampes a mis sur pieds une exposition sur le vêtement comme fonction au MUCEM (Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée) de Marseille : Vêtements modèles. Cette exposition met à l’honneur 5 vêtements à la base fonctionnels et devenus iconiques avec le temps.

⇒ Exposition Vêtement modèles au MUCEM (Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée) de Marseille – du 29 juin au 6 décembre 2020 : RDV sur le site internet du MUCEM pour davantage d’informations et pour acheter vos billets.

En savoir plus...
L’expo Vêtements modèles au MUCEM de Marseille

Forte de son expérience avec DeToujours, et convaincue par sa démarche, Isabelle Crampes a monté l’exposition Vêtements modèles au MUCEM (Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée) de Marseille (du 29 juin au 6 décembre 2020).

5 références iconiques

Cette exposition, extrêment publiscitée et couverte par la presse, met en scène le vêtement comme fonction. Isabelle et le MUCEM ont choisi 5 vêtements emblématiques, nés d’un besoin dans un corps de métier précis :

  • L’espadrille
  • Le débardeur des dockers
  • Le jogging
  • Le bleu de travail
  • Et le kilt

Ces vêtements montrent par ailleurs que “l’habit comme fonction“ rentre dans 3 catégories principales -le travail, le sport et la cérémonie- et demeure encore et toujours un véritable phénomène de société.

⇒ Exposition Vêtement modèles au MUCEM (Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée) de Marseille – du 29 juin au 6 décembre 2020 : RDV sur le site internet du MUCEM pour davantage d’informations et pour acheter vos billets.

La combinaison de mécano en moleskine – Lafont – 80€

Les espadrilles de Barcelone hautes à lacets – La Manual – 85€

Le débardeur des dockers (rose pâle) – Sugar – 75€

Paullet x DeToujours

Paullet adore la marque DeToujours et sa démarche centrée sur une mode durable, intemporelle et de qualité. Voici donc la liste des coups de coeur de Paullet (“En savoir plus“ : ci-dessous).

 Paullet x DeToujours, c’est aussi une future collaboration : on vous en dit plus bientôt !…

En savoir plus...
Paullet adore DeToujours !

On a été totalement séduit par le concept de DeToujours, la vision d’Isabelle Crampes sur la mode durable et par le choix et la qualité des produits proposés sur l’e-shop de la marque.

La liste de Paullet x DeToujours

Voici pour vous la liste des pièces préférées de Paullet chez DeToujours :

Des prix abordables et un rapport qualité-prix imbattable

Dans cette sélection, vous remarquerez que l’ensemble des prix demeurent vraiment raisonnables rapportés à la qualité des vêtements et des accessoires. C’est les prix que l’on retrouve dans le retail standard à la différence que les produits DeToujours sont de véritables must-have et sont “increvables“.

Une mine d’informations passionantes sur chaque produit

Par ailleurs, le site de DeToujours est une mine précieuse d’informations sur les vêtements et les accessoires qui y sont disponibles. Vous trouverez un tas d’informations précieuses et super intéressantes sur chacun d’entre eux, sur les fabricants, leurs origines, l’historique de chaque pièce et sur la mode durable.

Paullet est restée des heures sans voir passer le temps sur le site de DeToujours, à lire le descriptif de chaque produit en entier ! Un vrai plaisir (bon, d’accord la mode, c’est mon truc ;)) !

 Paullet x DeToujours, c’est aussi une future collaboration : on vous en dit plus bientôt !…

La gibecière de chasse (modèle moyen) – Alexandre Mareul – 400€

La marinière de corsaire – Le Minor – 90€

La pantalon blanc de raseteur – Les Indiennes de Nîmes – 55€

Rendez-vous sur l’e-shop de DeToujours !

Merci d’avance pour vos retours et vos commentaires sur cet article (ci-dessous) !

Pauline Collet, le 2 octobre 2020. Interview réalisé le  4 septembre 2020.

Crédits photos & Remerciements : Isabelle Crampes pour DeToujours

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *