Minuit sur Terre

Marque de chaussures et de sacs écoresponsables et vegan 

« Laissez une empreinte positive »

Minuit sur Terre est une marque de chaussures écoresponsables et vegan pour femme et pour homme. La créatrice de la marque, Marie Viard-Klein, créé effectivement des baskets, des bottines, des sandales et des escarpins en cuir végétal. Son ambition avec Minuit sur Terre est de protéger les animaux et la planète mais de proposer tout de même des chaussures avec un design tendance et esthétique !

N’hésitez pas à vous rendre sur l’e-shop de Minuit sur Terre !

Marie a contacté Paullet afin d’échanger sur Minuit sur Terre, la nouvelle collection et les cuirs végétaux à base de raisin et de pomme qui servent dans la fabrication des souliers et des sacs Minuit sur Terre. La marque propose également pour la première fois des pulls à base de matières recyclées !…

Paullet : Bonjour Marie ! Merci beaucoup de m’avoir contactée et d’allouer du temps à Paullet. Je connais Minuit sur Terre depuis plus d’un an et j’aime beaucoup ce que tu fais. C’est une très belle marque de chaussures écoresponsables et vegan. Je suis vraiment ravie de pouvoir parler de Minuit sur Terre avec toi !

Je vais rapidement te parler de Paullet avant de passer à notre interview. Ma mission avec Paullet consiste à promouvoir les marques de mode écoresponsable et le mode durable de manière générale.

Mais passons à Minuit sur Terre ! Peux-tu m’exposer ton parcours et comment Minuit sur Terre a vu le jour ?

Marie : OK, très bien ! Je suis végane depuis environ 6-7 ans. Du coup, j’avais aussi envie d’adapter ma manière de m’habiller. Je cherchais donc une paire de chaussures qui ne soient pas faite à base de cuir animal. Mais impossible de trouver mon bonheur, surtout en termes de design. C’est là que j’ai eu l’idée de créer une marque de chaussures écoresponsables et vegan.

A l’époque j’étais encore étudiante mais j’avais ce projet de travailler dans le secteur des chaussures et d’offrir davantage d’alternatives au cuir animal.

J’ai alors eu la chance d’intégrer l’incubateur de l’IAE de Bordeaux et de profiter du statut d’étudiant-entrepreneur, afin de m’investir pleinement dans mon projet de création d’une marque de chaussures écoresponsables et vegan. Grâce à ce programme, j’ai pu valider mon diplôme en remplaçant ma période de stage de fin d’études par mon projet de création d’entreprise.

Comme j’étais encore étudiante, je ne me suis pas trop mise la pression. D’autant plus que la mode végane n’existait presque pas il y a quatre ans, voire pas du tout dans le domaine des chaussures.

Mais je ne souhaitais pas perdre de temps pour autant, et me faire piquer mon idée. Je me suis donc rapidement lancée dans des recherches sur les matières premières et sur les ateliers de confection en phase avec mon projet (octobre 2016). J’ai ainsi pu commencer la campagne de crowdfunding de Minuit sur Terre en mars 2017. Lors de cette campagne, j’ai proposé 6 modèles de chaussures pour femme et 10 références (modèles et couleurs). Minuit sur Terre a vendu plus de 300 paires de chaussures pour une valeur de 40 000€, ce qui est vraiment bien pour un début.

J’ai ensuite poursuivi mes efforts et le développement de la marque en proposant plus de modèles. Minuit sur Terre travaille avec le même atelier qu’à ses débuts. Il se situe au Portugal et est vraiment dans la même démarche d’amélioration continue que Minuit sur Terre.

C’est exactement le cas avec l’introduction de notre nouvelle matière à base de raisin dans la confection des chaussures (depuis la collection printemps-été 2020). Nous souhaitons en effet utiliser de plus en plus de matières 100% écoresponsables dans la fabrication de nos collections. Ainsi, Minuit sur Terre propose désormais des sacs pour femme en cuir de pomme et matières recyclés et recyclables.

Les cuirs végétaux à base de raisin et de pomme rentrent dans la production des pièces en cuir lisse. Pour l’aspect « daim », nous utilisons une matière conçue avec du polyester recyclé.

Paullet : Avec la nouvelle collection Automne-Hiver, Minuit sur Terre met effectivement à l’honneur sa nouvelle fibre végétale à base de raisin. La marque sort aussi ses sacs en cuir végétal de pomme pour la première fois.

Peux-tu me parler davantage de ces matières novatrices et véganes ?

Marie : J’avais repéré cette matière à base de raisin dès 2016. Mais elle était alors en développement. J’ai décidé de rester en veille et de maintenir le contact avec le fournisseur.

Lorsqu’il m’a recontactée pour m’annoncer que la matière était prête, Léon & Lucienne a engagé les premiers tests avec la matière (les tests ont commencé en juillet 2019). Nous avons ainsi commercialisé les premiers modèles en raisin en mars 2020.

Cette matière à base de raisin est conçue en Italie, près de Milan, grâce aux déchets du secteur viticole (peau, pépins de raisin…) à partir desquels on obtient une huile végétale. Cette dernière est ensuite mélangée avec des matières recyclés et transformée en une pâte. Cette pâte va servir à produire des rouleaux de cuir végétal couleur crème qu’il est ensuite possible de teindre. Notre cuir végétal à base de raisin contient ainsi 70% de matières naturelles et 30% de matières synthétiques recyclées.

Le principe de fabrication est le même pour notre matière à base de pomme. Elle est également produite en Italie. Elle contient quant à elle 30% de matières naturelles.

Paullet : Il y a véritable débat en ce moment entre le secteur du cuir animal et les défenseurs des “cuirs“ végétaux (cf. le « coup de gueule » de Jerôme Dreyfus : Jérôme Dreyfus prend la parole face aux détracteurs du cuir, Fashion United, Julia Garel, le 16 septembre 2020).

Le secteur du cuir animal accuse notamment les cuirs végétaux de toxicité liée à l’utilisation du PU (« polyuréthane », un polymère anti-déchirure très élastique et qui rentre dans la confection des cuirs végétaux).

Qu’en penses-tu ? Quel type de PU utilises-tu dans les collections Minuit sur Terre ?

Marie : Oui le secteur du cuir animal et celui du cuir végétal sont effectivement en concurrence, ce qui est aussi normal. Les professionnels du cuir animal refusent notamment que l’on parle de « cuir » végétal.

En ce qui concerne le recours au PU, c’est une matière qui permet de solidifier et de finaliser les produits en matière végétale. Beaucoup de marques utilisent en effet du PU à base de matières chimiques malheureusement toxiques. Attention du coup au risque de greenwashing.

Chez Minuit sur Terre, nous sommes engagés dans une démarche  d’amélioration continue et n’utilisons que du water PU, à base d’eau. En effet, Minuit sur Terre n’est pas seulement une marque végane. Elle est aussi écoresponsable et éthique !

Paullet : La nouvelle collection de Minuit sur Terre s’appelle Légendes Bretonnes. Pourquoi le choix de la Bretagne comme inspiration cette saison ?

Marie : En fait, lorsque je travaille sur une nouvelle collection, je m’inspire plutôt des tendances et des couleurs du moment. Pour le shooting, nous choisissons un lieu en fonction d’un imaginaire lié à nos choix pour le design de la collection. Cette saison, c’est la Bretagne. Nous nommons chaque modèle de la collection en fonction de cet imaginaire et de manière à ce qu’il y ait une cohérence dans les noms. Ainsi, cette collection s’appelle Légendes Bretonnes.

Mais en raison de la pandémie et du confinement, nous n’avons finalement pas pu faire le shooting en Bretagne, mais chez moi !

Paullet : Avant l’utilisation des fibres végétales de raisin et de pomme, quelles matières entraient dans la confection des chaussures et de la maroquinerie Minuit sur Terre ?

Marie : Avant la pomme et le raisin, nous utilisions une matière à base de céréales, mélangée à du coton, du polyester et d’autres fibres synthétiques. Ces matières étaient toutes sourcées et labelisées OEKO-TEX.

Mais l’objectif de Minuit sur Terre a toujours été de passer à 100% de matières écoresponsables. Ainsi aujourd’hui nous utilisons des matières recyclées pour les semelles de nos chaussures et pour les lacets de nos baskets.

En tant que marque de chaussures écoresponsables et vegan, Minuit sur Terre est effectivement dans une démarche d’amélioration continue très engagée. Les chutes de nos sandales et de nos bottines servent à produire de nouvelles plaques de matières. Nous travaillons ainsi de manière circulaire.

De même pour le packaging, il n’y aucun plastique et tous les cartons sont recyclés. Nous en avons effectivement fait la demande à notre entrepôt. Au début, notre partenaire hésitait à passer au 100% recyclé car ils travaillent avec plusieurs clients. Donc maintenant c’est carton recyclé pour tout le monde ! Minuit sur Terre vise effectivement à être une marque la plus vertueuse possible.

Notre logisticien va aussi ouvrir un deuxième entrepôt en France, à Bordeaux, ce qui va nous permettre de rapprocher en partie notre production. Il est actuellement situé en Bourgogne.

Paullet : J’aimerais parler de la première collection de pulls de Minuit sur Terre ! Pourquoi as-tu décidé de créer des pulls après avoir centré Minuit sur Terre sur les chaussures et la maroquinerie en cuir végétal ? 

Marie : En effet, Minuit sur Terre sort sa première collection de pulls le 30 septembre.

J’ai décidé de faire des pulls car, il y a 2 ans, j’ai fait le même constat avec les pulls qu’avec les chaussures. J’étais à la recherche de pulls vegan et donc sans matière animale, comme la laine. Mais je ne trouvais rien qui ne correspondait à mes goûts et qui soit aussi éthique.

Minuit sur Terre sort ainsi cette année sa première collection de pulls. Ils sont produits dans une super matière faite à 75% de coton recyclé à partir de chutes de l’industrie textile et à 25% de polyester recyclé. Nos pulls sont fabriquées au Portugal, comme le reste de nos produits, ce qui nous permet ainsi de regrouper le transport et les déplacements chez nos fournisseurs.

Minuit sur Terre propose donc 13 pulls dans des designs volontairement intemporels et dans plusieurs couleurs.

Paullet : Pourquoi ne pas avoir opté pour des matières 100% naturelles pour les pulls de Minuit sur Terre ?

En dehors des matières d’origine animale, il reste le coton. Mais le coton a malheureusement un impact environnemental et social énorme. Minuit sur Terre aurait pu alors opter pour du coton biologique mais la production est majoritairement indienne. Et c’est trop loin pour Minuit sur Terre. C’est trop difficile de s’y rendre. Or j’ai besoin de maintenir le contact avec les ateliers et d’y aller régulièrement.

De plus, je souhaitais faire entrer des matières déjà existantes (recyclées) dans la confection des pulls Minuit sur Terre.

Paullet : Quels sont les modèles qui fonctionnent le mieux chez Minuit sur Terre ? 

Marie : Ca dépend évidemment des saisons. Nous vendons principalement des modèles plats car c’est vraiment la tendance depuis quelques années, surtout chez les jeunes qui forment la majorité de notre clientèle.

L’été, les sandales marchent le mieux. L’hiver, c’est la saison des bottines et des boots. Pour ce qui est des couleurs, celles qui fonctionnent le plus sont le camel, le bordeaux aussi, le bleu marine et dans une moindre mesure, les couleurs flashy, moins classiques.

Pour ce qui est des couleurs, les choix restent limités en ce qui concerne les matières recyclées et écoresponsables. Mais notre clientèle demeure assez minimaliste et choisit des couleurs plutôt classiques qu’elle peut porter à chaque saison.

Nos modèles de baskets brodées fonctionnement particulièrement bien également à la mi-saison (automne et printemps). Cette saison, Minuit sur Terre propose des modèles brodés de fleurs et un autre qui représente un renard. Nous avons développé ce dernier modèle en partenariat avec une association de défense des animaux sauvages. A chaque vente d’une paire de baskets « renard », 5€ reviennent à cette association. Nous aimerions d’ailleurs développer ce genre de partenariats à l’avenir.

Minuit sur Terre fait par ailleurs des dons à des associations toutes les 100 paires de chaussures vendues sur notre plate-forme de seconde main, auroresurterre.com (modèles neufs, d’occasions et prototypes).

Nous avons lancé un sondage sur Instagram et demandé à notre communauté de nous aider à dresser une liste d’associations avec lesquelles nous pourrions travailler. Dans cette liste, il y a ainsi des associations de protection des animaux, des refuges, des associations de sauvetage des lapins de laboratoire et des lévriers de course.

Paullet : As-tu personnellement adopté un mode de vie totalement vegan ? 

Marie : Oui totalement ! Mais au-delà du véganisme, ce sont mes valeurs que je souhaite véhiculer avec Minuit sur Terre, à savoir la protection des animaux. Les animaux sont effectivement très importants dans ma famille, nous sommes tous végétariens, sauf moi qui suis végane. Je n’aime pas le fromage et je ne mange pas de viande donc la transition alimentaire n’a pas été trop compliquée pour moi.

En plus de l’alimentation, je vis et travaille à distance à la campagne depuis le confinement. Je suis plus en accord avec mes propres valeurs désormais.

Paullet : Minuit sur Terre aujourd’hui, c’est combien de personnes ? 

Marie : Nous sommes 5 désormais ! Emma s’occupe du Développement Web,  Florine du SAV et notre alternante, Sixtine, est en charge des Réseaux Sociaux. Et la cinquième personne, mon copain, s’occupe des photos ! Il ne travaille pas en tant que salarié pour Minuit sur Terre en revanche. Il m’aide sur son temps personnel.

Paullet : Combien de ventes fais-tu avec Minuit sur Terre ? Et comment est composée la clientèle de la marque ?

Marie : Nous prévoyons de faire 1,2 million de chiffre d’affaire sur toute l’année 2020, en partie grâce à la première collection de pulls Minuit sur Terre et grâce à la période des fêtes de fin d’année. Cela représente environ 10 000 articles vendus. Nous allons notamment ouvrir une boutique éphémère pour Noël, si cela est évidemment possible avec le Covid-19 (l’interview a été réalisé avant l’annonce du deuxième confinement).

Notre cible est composée à 95% de femmes. Elles sont effectivement plus sensibles à la cause végane et dépensent plus en chaussures que les hommes. 55% de nos clients ont entre 25 et 34 ans. Et 90% des ventes de Minuit sur Terre ont lieu sur notre site internet.

Paullet : Quels sont tes futures projets avec Minuit sur Terre ?

Minuit sur Terre développe en ce moment une collection de manteaux pour femme pour laquelle j’envisage d’engager une styliste à temps plein pour m’aider. En effet, la multiplication du type de produits devient compliquée à gérer seule.

J’aimerais aussi créer d’autres pièces du vestiaire féminin et masculin. Mais avec un vrai apport, donc je n’envisage pas de proposer des t-shirts par exemple car tout le monde en fait et ça reste un modèle très basique.

Enfin, l’ambition de Minuit sur Terre est évidemment d’augmenter de plus en plus la part de matières organiques dans la confection des collections.

Rendez-vous sur l’e-shop de Minuit sur Terre !

Merci d’avance pour vos retours et vos commentaires sur cet article (ci-dessous) !

Pauline Collet, le 27 novembre 2020. Interview réalisé le 22 septembre 2020.

Crédits photos & Remerciements : Marie Viard-Klein, Fondatrice de Minuit sur Terre.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *